Aide

Menu
Ce bouton ouvre et ferme le menu


Menu > Trouver
2 moyens :
Par multi-critères : les choix s’additionnent les uns aux autres et augmentent les restrictions de sélection : choisir la couleur jaune et l’inflorescence en capitule trouvera uniquement les plantes dont les fleurs contiennent du jaune ET regroupées en capitule.
Par recherche simple dans le site en saisissant du texte.


Menu > Favorites
Retrouvez ici vos plantes marquées comme favorites et activez ou désactivez la Navigation favorite (voir Fiche Plante ci-après).


Ajouter une plante favorite
Dans une fiche Plante, cliquer sur l’étoile pour l’enregistrer dans vos favorites.


Plante favorite ajoutée
Indique que la plante est enregistrée dans vos favorites. Cliquer sur l’étoile pour la retirer.


Fiche Plante
Dans une fiche Plante, pour passer à la plante suivante ou précédente, faites glisser votre doigt sur son nom dans un sens ou dans l’autre.
Si vous avez activé la Navigation favorite (Menu > Favorites) cette navigation s’appliquera uniquement à votre sélection.


Voir plus
Tapez sur la photo d’une plante pour voir si d’autres images sont disponibles.

off

Belles de trottoirs

29 août

Carotte sauvage sur un trottoir - © Valérie Bernard/Muséum de Toulouse
Carotte sauvage sur un trottoir - © Valérie Bernard/Muséum de Toulouse

Une idée géniale pour découvrir la flore urbaine...

Deux botanistes toulousains griffonnent, non sans humour, le nom des plantes qu’ils rencontrent sur les trottoirs. Ils agissent dans le cadre d’un inventaire pour le Muséum de Toulouse.
Ils exposent ainsi ces belles de trottoirs aux passants comme le fait Frédérique Soulard et ses « Belles de Bitume ».

Belles invisibles

Surpris ! ou Tigre dans une tempête tropicale
Peinture à l’huile, 1891

Dans une assemblée lambda, si l’on demande ce que l’on voit sur ce tableau du Douanier Rousseau, la grande majorité des réponses sera « un tigre », même si 90% de la surface peinte représente des plantes !
Et c’est un peu la même chose dans la vie... On voit de beaux paysages, à la limite des arbres, encore faut-il qu’ils soient remarquables, on voit de beaux monuments ou de belles avenues, mais rarement la Pariétaire de Judée ou la Ruine de Rome qui habillent si joliment leurs murs.

Jeu botanique

Avec une simple craie, nos deux « herbeux » 1 mettent en lumière ces ignorées ou mal-aimées.
Ils détournent ce jeu d’enfants pour partager leur savoir. Ils s’amusent, nous amusent, nous ouvrent un peu plus les yeux sur notre environnement proche. Quoi de plus génial que de travailler ou d’apprendre en s’amusant ?

Quand on est naturaliste, il n’y a pas de mauvaises herbes ou de mauvais animaux. On veut changer la vision sur ces plantes. Elles sont peut être gênantes et envahissantes, mais elles ne sont pas mauvaises.

Donner ainsi un nom à ces invisibles, peut être le début d’une envie de curiosité. Commencer à vouloir connaître « ces plantes quotidiennes, anodines et souvent inconnues, sur lesquelles nous marchons, nous pestons, nous nous piquons, nous régalons, nous émerveillons » 2 (o;

Belles de trottoirs (ou pas)

© Valérie Bernard/Muséum de Toulouse

Sur le web : Article sur France Inter


1 : sans péjoration, bien au contraire

2 : Lire la présentation de ce site sur la page d’accueil

Haut de page